Graduation de la 6ème promotion de l’Ecole de la magistrature: Discours de la marraine

Monsieur le Président de la Cour de Cassation,

Monsieur le Président du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire

Mesdames et Messieurs les membres du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire,

Messieurs les membres du Corps législatif

Monsieur le Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique,

Mesdames et Messieurs les membres des Missions diplomatiques accrédités en Haiti,

Mesdames et Messieurs les membres de la MINUSTAH,

Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux,

Monsieur le Directeur général de l’Ecole de la magistrature,

Madame la Directrice des Etudes de l’Ecole de la Magistrature

Mesdames et Messieurs les formatrices et formateurs,

Cher compère,

Chers fieuls,

Mesdames et Messieurs, en vos rangs, titres et qualités,

Distingués invités,

C’est avec le plaisir des grands jours et une satisfaction bien légitime que je me retrouve parmi vous  ce matin dans cette enceinte témoin de ma formation de magistrat et de mes prestations de formatrice. Le plaisir est légitime trois fois peut-être parce que j'y suis cette fois non seulement comme formatrice mais aussi et surtout comme la marraine d'une promotion que j'ai contribuée à former.

 Mes chers filleuls,

Je vous remercie très sincèrement d'avoir fait choix de mon humble personne comme l’un des témoins privilégiés d'une étape importante de votre vie professionnelle.

Le couronnement de cette étude va faire de vous des magistrats. Sachez que la formation d'un magistrat n'est jamais finie. Elle doit se renouveler avec le temps pour mieux apprécier les faits  et mieux appliquer la loi. A cet effet, l’article 10 des Principes fondamentaux relatifs à l’indépendance de la magistrature, élaborés par l’ONU en 1985, stipule que « les personnes sélectionnées pour remplir les fonctions de magistrat doivent être intègres et compétentes et justifier d’une formation et de qualification juridiques suffisantes ». De ce point de vue, la compétence est consubstantielle au statut du Magistrat. Jean de Lafontaine disait déjà au 17e siècle, dans sa fable l'âne portant des reliques: "D’un magistrat ignorant, c’est la robe qu’on salue.» Si l’on veut donc, que cette robe revête un magistrat respecté par les justiciables et tout à fait libre dans son jugement, il faut que celui-ci ait une bonne connaissance des matières qu’il devra traiter. Car non seulement la connaissance est le premier outil du professionnel mais aussi et surtout un magistrat bien formé est un magistrat plus indépendant.

Vous êtes tous au paroxysme du plaisir pour cet accomplissement et votre succès. Mais n'oubliez pas que dans la vie, le succès est tout simplement une autorisation de continuer. 

Chers filleuls,

Aujourd'hui, en tant qu'ainée, je voudrais vous dire que vous êtes sur la bonne voie pour continuer à apprendre afin de servir la justice de votre pays et non pour desservir les justiciables, asservir les faibles ou vous en servir pour avoir du foin dans les bottes. Je vous exhorte donc à ne porter atteinte à aucun droit, vous n’aurez point égard à l’apparence des personnes et vous ne recevrez point de présents, car selon les saintes écritures, les présents aveuglent les yeux des sages et corrompent les paroles des justes.

Vous n'avez pas choisi une profession qui conduit à la richesse.  Vous avez choisi une profession qui promeut des valeurs comme la droiture, l’équité, l’intégrité, l’impartialité. Bref, vous avez choisi cette justice qui, selon la Bible, doit élever la nation. Si vous devenez riches, dans le silence de votre chambre, remontez la marche du temps et le chemin parcouru et trouvez  la cause de la déviation de votre azimut de départ pour aboutir à cette destination inconnue. Quand on veut bien s'orienter, la direction est plus importante que la vitesse. Qui trop se hâte, reste en chemin dit le proverbe. Je vous invite aujourd'hui même à vouloir être de bons professionnels et à faire le choix de la bonne direction avec la patience de Job. Cultivez l’honnêteté dans la patience et vous récolterez la sérénité. 

La justice comme fonction régalienne de l'Etat requiert des personnes intègres, honnêtes, sérieuses et incorruptibles puisqu'elle est l'un des côtés du triangle de la souveraineté. On aura beau dire, on aura tout fait, mais le pays ne peut pas être fort sans une justice forte et fiable. La justice commencera à être forte quand les juges sérieux seront en surnombre par rapport aux autres. La justice ne pourra jamais être forte avec des juges iniques et corrompus. Le magistrat doit être serein devant l'argent et le pouvoir.

 Futurs Magistrats,

Vous serez coresponsables de la sécurité de ce pays, de votre pays. Soyez-en conscients! Si vous dites le mot du droit en appliquant la loi contre les délinquants qui sèment le deuil dans notre société, vous allez bien mériter de la patrie. En effet, la sécurité est l'un des problèmes cruciaux de ce pays. Si 65 nouvelles bouches prononcent le mot du droit au bon moment, pour le bon motif, de la bonne manière, contre l’individu qu’il faut, sans considération secondaire ou disons le mot, sans considération politique, les bandits n'auront qu'à se lasser, jeter l'éponge et laisser la frange saine de la population vaquer librement à ses activités. 

Rappelez- vous que l'une des faiblesses marquantes de notre système pénal est la détention préventive prolongée. On ne saurait combattre ce fléau sans l'implication des magistrats. Vous êtes des acteurs incontournables pour toute solution durable. Un principe fondamental de la déontologie professionnelle veut que "Tout ce qui mérite d'être fait, mérite d'être bien fait". Prenez le temps de bien motiver et de bien rédiger vos jugements. Par-dessus tout, laissez-moi vous rappeler aussi que la ponctualité au tribunal les matins et le nombre de dossiers traités pour une année judiciaire sont des indicateurs de prédilection pour bien apprécier le travail d'un magistrat. Ne prenez pas des mois pour une décision qui peut être rendue séance tenante. Des justiciables et des familles en souffrent. Ils en souffrent trop. Jugez-vous vous-même avant de prétendre juger les autres. Le juge n'a que la loi et sa conscience pour boussoles mais cette conscience que l'on définit aussi comme une partie de Dieu dans l'homme nous parle dans le langage codé du silence  pour nous dire que nous avons tort quand c'est le cas. 

Élèves magistrats,

 Je suis fière que vous m'ayez choisi comme la marraine de votre promotion, mais je serai encore plus fière quand je n'entendrai que du bien de vous dans la magistrature.  Tout se sait, pas d'entente en tapinois pour de l'argent quand la vie d'un homme, d'une femme, d'une famille sont en jeu. Appliquez  la loi dans toute sa rigueur et toutes les conjonctures seront vôtres.

Ayez le souci constant que la Magistrature projette une autre image, une bien meilleure image. L'honneur n'a pas de prix. Le prestige ne se vend pas et la réputation se construit chaque jour. Vous serez les habiles artisans de votre bonheur ou les infâmes ouvriers de votre malheur. Vos actes  feront dire du bien ou du mal de vous. Aujourd'hui, vous êtes à l'heure des choix. Faites-en le bon ! Le corps social fera le bilan pour vous. Mais n'oubliez  pas que son crayon n'a pas de gomme. 

Élèves magistrats,

Demain, vous serez investis dans vos fonctions, si par malheur, un jour, vous ne vous sentirez pas en mesure de résister à la tentation, remettez la toque et la toge pour ne pas les salir.

D'un seul cœur, jurez de servir la communauté avec sérieux et professionnalisme afin de définir une autre justice pour une autre Haiti ! 

 Je compte sur vous. Vous pouvez compter sur moi.

 Merci!

Discours prononcé par la Marraine Sabine Boucher lors de la graduation de la 6ème promotion de l’Ecole de la magistrature le 9 décembre 2016.

Service de recherche

    Extrait d'acte de naissance, de divorce, recherche ou légalisation d'un document, une loi...


L'avant-projet du Nouveau Code Pénal
    Réagissez sur le projet. Envoyez vos propositions à
    info@haitijustice.com


Le rendez-vous juridique du CRIJ

    Des avocats répondent à vos questions GRATUITEMENT

Retour vers le haut